MUSEE TRANSITOIRE

FLORENCE JUNG

Florence Jung élabore des situations scriptées, des événements présumés et des espaces ambigus. Sa pratique examine nos anxiétés contemporaines, notre rapport à l’incertitude et le potentiel narratif du soupçon. Depuis quelques années, elle explore l’identité d’un inconnu rencontré lors d’une fête de Nouvel An dans une maison. Sans connaître les locataires ni demander l’autorisation, « Luca Bruelhart, ou Lukas Brulhard » s’y est installé et y vit toujours. Florence Jung en a fait le protagoniste involontaire d’une série de scénarios sur le parasitisme, la disparition, et le pouvoir paradoxal de la discrétion. 


Jung70, scénario, 2020

C’est un film. La scène se déroule lors d’un réveillon du Nouvel An, dans une maison, entre 2019 et 2020. Avec un téléphone, l’un des habitants de la maison enregistre discrètement un homme qui est arrivé là six ans auparavant, sans connaître personne. Cet homme est supposé être Luca Brulhart, ou Lukas Brulhard. Le film ne peut être montré publiquement en raison des droits à l’image du protagoniste. 

Jung73, scénario, 2019

Des enveloppes diverses arrivent par courrier postal de différents pays réputés pour être des lieux où s’échapper. Elles arrivent toujours sans préavis. Elles sont toutes adressées à « Luca Bruelhart ou Lukas Brulhard ». Personne d’autre que lui n’est censé les ouvrir.

Jung74, scénario, 2020

Un message est envoyé à Luca Bruelhart, ou Lukas Brulhard : Luca, Lukas, Quelqu’un t’attendra samedi 10 juillet au chemin de Valérie 15 à Chambésy. Florence Quelqu’un attend au lieu et à l’heure dite. Si Luca Bruelhart, ou Lukas Brulhard, se présente, son identité cessera d’être usurpée. 

Jung80, scénario, 2021

Une berline est garée sur le bord du chemin. À un moment, deux personnes se retrouveront à l’intérieur et aurons une conversation à propos d’actes manqués et d’après-coup.